Catégories
podcast Ubi Sunt ?

Sénèque, De la vie brève, chapitre 11

Voulez-vous savoir combien leur vie est courte ? 
Voyez combien ils désirent la prolonger 
Des vieillards décrépits demandent les mains jointes quelques années de plus
Et se font plus jeunes qu’ils ne sont
et se berçant de ce mensonge
Ils le soutiennent aussi hardiment que s’ils pouvaient tromper le destin

Mais si quelque infirmité vient leur rappeler leur condition mortelle
Ils meurent remplis d’effroi
Ils ne sortent pas de la vie
Ils en sont arrachés
Ils s’écrient qu’ils ont été insensés de n’avoir pas vécu
Que si seulement ils réchappent de leur maladie
Comme ils vivront dans le repos !
Et reconnaissant la vanité de leurs efforts pour se procurer 
Des propriétés dont ils ne pourront pas jouir
Ils voient en conséquence combien 
Tous leurs travaux ont été inutiles 
et stériles

Mais pour celui qui l’a passée loin de toute négoce
combien la vie n’est-elle pas longue 
Rien n’en est sacrifié
Ni donné à l’un ou à l’autre
Rien n’en est livré au hasard
Perdu par négligence 
Retranché par gaspillage
Rien n’en demeure superflu
Tous ses moments sont
pour ainsi dire
Placés avec intérêts
Aussi courte qu’elle est elle est plus que suffisante 
et alors

Lorsque le dernier jour arrive  
le sage n’hésite pas à aller vers la mort 
Sans aucun regret 

Play

Laisser un commentaire