Catégories
podcast Ubi Sunt ?

Sénèque, De la vie brève, chapitre 7

Vous entendrez souvent la plupart de ceux des plus prospères
Au milieu de la foule de leurs clients
Parmi les conflits des procès et des autres honorables misères
S’écrier
Je n’ai pas le temps de vivre !  
Pourquoi ? 
Parce que tous ceux qui vous attirent à eux vous enlèvent à vous-même

Combien de jours ne vous ont pas dérobés cet accusé
Ce candidat
Cette vieille femme fatiguée d’enterrer ses héritiers
Cet homme riche qui fait le malade pour irriter la cupidité des coureurs de successions
Et ce puissant ami qui vous recherche
Non par amitié
Mais par ostentation

Essayez dis-je et un à un
Passez en revue tous les jours de votre vie
Vous verrez qu’il n’en est resté pour vous qu’un très petit nombre
Et de ceux qui ne valent pas la peine d’en parler

Celui-ci
Qui vient d’obtenir le mandat qu’il avait désiré avec ardeur
N’aspire qu’à le déposer et soupire souvent : 
Quand cette année sera-t-elle passée ? 
Cet autre
En donnant des jeux dont il remerciait le sort de lui avoir attribué la célébration : 
Ah ! dit-il quand serai-je délivré de tout cet embarras ? 
On s’arrache cet avocat dans tous les tribunaux
Il attire un si grand nombre d’auditeurs que tous ne peuvent l’entendre
Et pourtant il s’exclame : 
Quand les fêtes viendront-elles enfin suspendre les affaires ? 

Chacun anticipe sur sa vie
Tourmenté qu’il est par impatience de l’avenir
Comme par ennui du présent

Mais celui qui n’emploie son temps qu’à son propre usage
Qui règle chacun de ses jours 
Comme sa vie
Qui ne désire ni ne craint le lendemain
Parce que 
Ayant tout connu
Tout goûté jusqu’à satiété    
Quelle heure pourrait lui apporter un nouveau plaisir  
Que le sort aveugle décide du reste comme il lui plaira 
Sa vie est en sûreté déjà 
On pourra y ajouter
Non en retrancher
Et encore si l’on y ajoute
Ce sera comme 
Quand un homme 
Dont l’estomac est rassasié 
mais non rempli 
Prend encore quelques aliments
Qu’il mange sans appétit

Ce n’est donc pas à ses rides 
Et à ses cheveux blancs qu’il faut entendre qu’un homme a longtemps vécu
Il n’a pas longtemps vécu
Il est longtemps resté sur terre

Vraiment ! Pensez-vous donc qu’un homme a beaucoup navigué
Lorsque
Surpris dès la sortie du port par une terrible tempête 
Il a été çà et là ballotté par les vagues
Et que face à des vents déchaînés en sens contraire
Il a toujours tourné dans la même eau ? 

Non il n’a pas beaucoup navigué
Il a été longtemps battu par la mer

Play

Laisser un commentaire